Maisons Bois Alaska Image - Image 2

Testez vos connaissances sur la maison bois ...


Vrai ou Faux ? C'est parti pour 9 questions, à vous de jouer !



1 / Utiliser le bois dans la construction est dangereux pour la survie de la planète ?

Vrai Faux
FAUX Au contraire des forêts tropicales, mal gérées et exposées au trafic les forêts européennes ne cessent de croître. Chaque année, elles gagnent l'équivalent de la surface de l'île de Chypre.
On plante, chaque année, 80 millions d'arbres. Et entre 1985 et 1995, la forêt française a progressé de 30 000 hectares par an ! Exploiter la forêt, c'est lutter contre l'effet de serre mais surtout accompagner le travail de la nature. Le forestier est avant tout un amoureux de la forêt, dont il prend soin au quotidien. Il prélève les arbres à maturité et favorise ainsi le renouvellement de la forêt. Et quand il fait des coupes parmi les plus jeunes, c'est pour mieux encourager les plus beaux à se développer. Les jeunes arbres n'ont qu'une ambition, grandir et ont besoin d'absorber beaucoup de gaz carbonique.

2 / Les maisons en bois brûlent plus facilement ?

Vrai Faux
FAUX Certes, le bois brûle dans nos cheminées l'hiver. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il offre une excellente tenue au feu. En outre, sa teneur en eau entraîne la formation d'une croûte carbonisée. Celle-ci devient dès lors isolante, et freine la combustion jusqu'à l'empêcher. En cas d'incendie, ce matériau se révèle même plus sûr que d'autres, puisqu'une structure en bois conserve sa capacité de portance plus longtemps que son équivalent en acier ou en béton. Comme pour toute habitation, les maisons en bois sont soumises à de strictes réglementations : elles doivent résister le temps nécessaire à l'évacuation de ses habitants soit plus de quinze minutes. Toujours pas convaincu ? Pour preuve, les pompiers autorisent l'utilisation du bois dans les parois coupe-feu !

3/ Le bois résiste parfaitement aux insectes ?

Vrai Faux
VRAI Ponts, marinas, pilotis, constructions navales… sont autant d'exemples qui démontrent la résistance du bois dans des environnements a priori hostiles.
L'entretien zéro n'existe pas ! A partir du moment où les règles de mises en oeuvre et d'entretien sont respectées, le matériau bois résiste à tout. Par exemple, lors de la construction, le recours à du bois sec est la meilleure des mesures de préservation du bois. Aujourd'hui, les techniques de traitement permettent de réaliser une préservation efficace et définitive, mais aussi respectueuse de l'environnement. Sus aux insectes La lutte contre les xylophages, ces fâcheux insectes amateurs de bois, s'organise d'abord grâce à Dame Nature. Pour la plupart des utilisations, des essences comme le chêne, le châtaignier ou le mélèze n'ont besoin d'aucun traitement, de même que les bois d'agencement (lambris, parquets).
Ensuite, il est préférable de respecter toutes les règles de l'art dans la conception de sa maison : choix des bois, traitements certifiés, mise en oeuvre de qualité... Quant aux termites qui aiment tant l'ombre, l'humidité et les sous-sols, il suffit de s'en protéger par un traitement au sol.

4 / Le bois est adapté au climat méditerranéen ?

Vrai Faux
VRAI Le bois est particulièrement performant contre le froid est très bien adaptée aux régions chaudes. Le mur en bois le plus simple, isole mieux qu'un mur maçonnée à isolation renforcée. La faible inertie du bois régule rapidement les changements de température, avantage fort appréciable pour les résidences secondaires. Par des techniques de fabrication simple le constructeur sait parfaitement gérer les grands écarts de températures de nos régions.

5 / La maison bois, c'est un chalet ?

Vrai Faux
FAUX Dans l'imaginaire collectif, le chalet incarne la maison en bois. En pratique, le bois est le matériau high-tech par excellence. À la fois souple et robuste, le bois permet des constructions aux formes fluides et surprenantes, courbes par exemple, s'intégrant parfaitement à leur environnement.
De nombreuses maisons individuelles en bois présentent ainsi des lignes contemporaines originales, qui nous éloignent de la représentation traditionnelle comme le chalet par exemple. Le bois se marie aussi très bien avec le verre, l'acier ou la pierre, pour des constructions plus design. Il sait même se rendre invisible, puisqu'une maison à structure bois peut être parée de brique, d'enduit ou de pierre. A l'inverse, un bardage, sorte de double peau isolante en bois, saura habiller élégamment une maison traditionnelle.

6 / Le bois doit s'entretenir souvent sinon il pourri à l'extérieur ?

Vrai Faux
FAUX Quel que soit le matériau employé, toute construction requiert un " toilettage "; régulier. Et comme le prouvent les multiples exemples de constructions anciennes, la construction bois, bien conçue et réalisée par des professionnels qualifiés, n'implique pas un entretien plus fréquent.
D'ailleurs, sur le continent nord-américain, 98 % des habitations individuelles sont bâties ainsi. En extérieur, la protection est tout aussi aisée qu'en intérieur. Le bois laissé au naturel est patiné par le soleil, sa teinte variant du noir au gris argenté selon les climats. Cette décoloration ne remet en aucun cas en cause le caractère sain du bois. Les adeptes du bois coloré savent, en outre, que l'entretien d'un bardage peint ne prend que deux ou trois jours tous les… cinq à sept ans. Les façades recouvertes de peintures de pigments clairs, de thermo huilé, ou de lasure peuvent atteindre des intervalles d'entretien de 10 ans et plus.

7 / Une maison en bois, ce n'est pas un investissement financier pour le long terme ?

Vrai Faux
FAUX Avec une conception architecturale intelligente et un minimum d'entretien, le bois se révèle un matériau résistant, qui ne lézarde pas comme le béton ni ne s'oxyde comme les métaux.
Conçue pour durer, la maison en bois traverse les siècles et ne se décote pas sur le marché de l'immobilier.
Ere de valorisation immobilière, pour plusieurs raisons. D'abord, sa souplesse structurelle libère l'imagination des architectes, qui créent des maisons originales avec un cachet particulier. Ensuite; la maison en bois est modulaire : ôter une cloison, changer un escalier, ajouter une ou plusieurs pièces... Elle s'adapte à l'évolution de la famille, des besoins et des envies. Quelle autre technique constructive peut se targuer d'offrir un tel avantage ? A la revente, c'est un patrimoine apprécié Habiter une maison en bois est aussi un art de vivre, un rêve pour nombre d'acquéreurs. Jouissant d'un fort capital de sympathie, les maisons individuelles à ossature bois sont très prisées sur le marché immobilier.

8 / On peut construire en bois n'importe où ?

Vrai Faux
VRAI D'un point de vue technique : une maison bois pèse cinq fois moins lourd qu'une maison maçonnée.
Ses fondations sont donc plus légères, ce qui permet au bois d'aller partout, même là où il semble a priori difficile de construire. A tel point qu'il est parfois la seule solution constructive.
Ses multiples qualités en font également un matériau très apprécié dans les zones sismiques. Des bâtiments au Japon et en Californie en témoignent depuis des siècles. D'un point de vue culturel, un matériau ne peut pas être refusé en tant que tel, les mairies peuvent simplement parfois imposer des aspects extérieurs. Aujourd'hui, contrairement à ce que l'on pourrait croire les pouvoirs publics poussent en faveur du bois et les mairies ont toutes beaucoup de projet avec ce matériau. Ce matériau a également la faculté rare de s'harmoniser à des univers variés. Traditionnelle pour les uns, l'architecture bois devient contemporaine, voire tendance pour les autres. Le bois se conjugue spontanément à d'autres matériaux tels que le verre, l'acier ou encore la pierre. Par sa "nature" noble et sensuelle, le bois est facteur d'harmonie. L'habitat en bois embellit et humanise la ville. A la campagne, il s'intègre naturellement dans tous les paysages. Avec le bois, pas de faute de goût !

9 / Les maisons en bois, ça coûte très cher ?

Vrai Faux
FAUX Dès la construction, le bois réalise des économies. Dès les travaux de fondations, les coûts sont réduits en raison du faible poids de la maison bois.
La fabrication en atelier réduit les conséquences des intempéries et accélère le processus de fabrication et permet de réaliser des économies sur les intérêts du crédit de construction. Pour le futur propriétaire, l'équation devient limpide : chantier moins long + coûts moins élevés = emprunts et frais financiers réduits. Une fois sa maison bois bâtie, l'heureux propriétaire se félicitera encore de son choix en constatant les économies réalisées sur sa facture de chauffage. En effet, naturellement plus isolante qu'une maison maçonnée, la maison bois apporte facilement 20 % d'économie en chauffage, voire plus. Nouvelle preuve que noblesse et économie font bon ménage.